L'histoire de ce produit commence sur les pentes de l'Etna fin août, début septembre, à la saison de la récolte des pistaches. Le soleil fait éclater les pierres sous ses ardeurs estivales. Les oiseaux même tombent en plein vol, ivres de chaleur. Dans la petite ville de Bronte, célèbre dans toute l'Italie pour sa production unique en Italie de pistaches vertes, on parle d'« oro verde » pour désigner ce fruit dont on fait des pâtisseries et des gelati sublimes. J'y étais l'année dernière.

Un terroir magnifique. Autant pour le vin que pour les légumes, les fruits et les pistaches donc. Malheureusement je n'ai pas assisté à la récolte qui n'a lieu que tous les deux ans. Pas de chance, je suis tombée une année sans. Peu importe, ça se conserve bien la pistache, surtout en pâte à tartiner à l'huile d'olive.

Attention rareté : voilà un produit qui vous réconcilie avec l'hiver. Il y a dans le Suprême aux pistaches de Sicile, du soleil, de la douceur et un concentré d'Italie du Sud. Cette Italie qui habite une terre difficile, noire, volcanique. On n'entend pas les cigales à l'ouverture du pot mais plutôt la musique du Parrain. Vous vous souvenez ces scènes siciliennes.
Et bien, ce Suprême, on l'imagine planqué dans le garde-manger de la grand-mère. La nonna qui n'a plus parlé depuis que son fils est parti en Amérique. Il y a tout ça dans le pot : une espèce de force, l'identité d'un produit dont les femmes se transmettent la recette de génération en génération bien que ce soit une création. A l'extérieur, c'est tout l'inverse. On est dans l'élégance contemporaine, sobre et chic, qui vous autorise à poser le pot directement sur la table – ou sur une coupelle - en fin de repas, une petite cuillère en argent dedans et tout le monde tartine. Oui, ça doit se passer comme ça avec des produits qui peuvent se suffire à eux-mêmes. Vous sentez le décalage, chic et choc. Ce côté « moi, le caviar, je l'aime uniquement à la petite cuillère, de façon informelle ».
Le Suprême aux pistaches, c'est kif kif. A chacun pour soi, follement ludique et décontracté mais attention que je ne voie personne lécher la cuillère et la remettre dans le pot. Il faut savoir se tenir. Avec le Suprême aux Pistaches de Sicile, on cuisine aussi des desserts dingues. On vous en concocte un pour bientôt. En attendant, visez le pot.

Découvrir notre Collection sucrée